Plus de 80 000 médecins canadiens appuient le projet de loi S-206

FRA Letter CMA S-206.png

Madame le sénateur,

L’Association médicale canadienne (AMC) vous écrit afin de soutenir votre projet de loi S-206, Loi modifiant le Code criminel (protection des enfants contre la violence éducative ordinaire).

Les médecins du Canada se préoccupent depuis longtemps de la question de la violence envers les enfants. Dès 1984, l’AMC a adopté une résolution réclamant une meilleure sensibilisation au problème de la violence familiale et des interventions plus actives des médecins pour détecter les effets de cette violence sur la santé des enfants, et pour aider à y remédier.

En 2012, le Journal de l’Association médicale canadienne a publié une étude sur la question de la punition corporelle des enfants. L’étude démontrait que ce type d’éducation présentait certains risques, notamment des problèmes de développement et une situation potentielle d’abus dans le contexte de la punition. L’étude démontrait également que la punition corporelle n’offre aucun avantage sur le plan du développement, soulignant qu’il faut encourager les parents à adopter des approches éducatives non violentes efficaces[i].

Selon une recherche menée par les Centers for Disease Control and Prevention des États-Unis dans le cadre d’une étude sur les expériences négatives vécues dans l’enfance, les mauvais traitements, la négligence et l’exposition à la violence peuvent avoir un impact considérable sur le développement de l’enfant. Un nombre élevé d’expériences négatives vécues dans l’enfance est lié à une augmentation des comportements à risque pendant l’enfance et l’adolescence[ii] et à un certain nombre de problèmes de santé chez l’adulte, dont l’alcoolisme, la consommation de drogues, la dépression, le diabète, l’hypertension, les AVC, l’obésité, les maladies du cœur et certaines formes de cancer[iii],[iv]. Plus le nombre d’expériences négatives vécues dans l’enfance est élevé, plus la probabilité de problèmes de santé à l’âge adulte est forte[v].

Compte tenu des conséquences potentielles de la violence sur la santé des enfants, les médecins du Canada soutiennent votre appel visant à mettre un terme à la violence éducative ordinaire et à encourager l’utilisation d’approches non violentes pour l’éducation des enfants.

Veuillez accepter, Madame le sénateur, mes salutations cordiales.

Le président,

Louis Hugo Francescutti

MD, PhD, MPH, FRCPC, CCFP, FACPM, FRCP Ire, FRCP Edin

 



[i] Durrant J, Endom R. Physical punishment of children: lessons from 20 years of research. CMAJ 184(12) Septembre 2012 p. 1373-77. Disponible ici : http://www.cmaj.ca/content/184/12/1373 (consulté le 12 mai 2014).

[ii] Middlebrooks JS, Audage NC. The Effects of Childhood Stress on Health Across the Lifespan. U.S. Department of Health and Human Services, Centers for Disease Control and Prevention. Atlanta (GA); 2008. Disponible ici : http://www.cdc.gov/ncipc/pub-res/pdf/childhood_stress.pdf (consulté le 24 février 2014).

[iii] Center on the Developing Child, Harvard University. Five Numbers to Remember About Early Childhood Development. Cambridge (MA); s.d. Disponible ici : http://developingchild.harvard.edu/resources/multimedia/interactive_features/five-numbers/ (consulté le 10 février 2014).

[iv] Middlebrooks JS, Audage NC. The Effects of Childhood Stress on Health Across the Lifespan. U.S. Department of Health and Human Services, Centers for Disease Control and Prevention. Atlanta (GA); 2008. Disponible ici : http://www.cdc.gov/ncipc/pub-res/pdf/childhood_stress.pdf (consulté le 24 février 2014).

[v] Shonkoff JP et.al. The Foundations of Lifelong Health Are Built in Early Childhood. Center on the Developing Child, Harvard University. Cambridge (MA); 2010. Disponible ici : http://developingchild.harvard.edu/resources/reports_and_working_papers/foundations-of-lifelong-health/ (consulté le 13 décembre 2013).