Commission Vérité et réconciliation : abolissons la violence éducative faite aux enfants autochtones

enfant autochtone.jpgJe félicite la Commission Vérité et réconciliation pour sa proposition d’abolir l’article 43 du Code criminel. Je suis heureuse de cette proposition qui va dans le sens de mon projet de loi S-206 qui a pour objet d’abolir l’article 43 et, à travers lui, la violence éducative.

Après six ans de travail et plus 7000 témoignages recueillis, la Commission Vérité et réconciliation exprime de manière claire la nécessité d’un signal fort d’Ottawa afin d’aider les communautés autochtones à rompre le cycle de la violence dans les réserves.

En effet, contrairement à l’enseignement religieux, l'agressivité n'est pas innée chez l'Homme. L’Homme apprend à être violent. C’est désormais un consensus scientifique mondial exprimé par la déclaration de Séville en 1986, et diffusé par l'UNESCO en 1989.

Très rares sont les civilisations qui ont échappé à cette coutume de la violence éducative au point, nous rappellent certaines archives, où les missionnaires français arrivés au Canada au XVIIIe siècle furent stupéfaits de constater que les Amérindiens ne frappaient jamais leurs enfants (Les petits innocents. L'enfance en Nouvelle France, Denise Lemieux, Institut québécois de la recherche sur la culture, 1985).

En novembre 2014, j'ai a rendu public l’appui de l’Association médicale canadienne, regroupant plus de 80.000 médecins au pays, à son projet de loi S-206.

L'article 43 du Code criminel canadien est une disposition du XIXe siècle qui autorise les parents à frapper leurs enfants à des fins dites "éducatives". Or, la violence n’a jamais eu, dans toute l'histoire de notre humanité, de valeur pédagogique ou disciplinaire. Tout au plus, oblige-t-elle l'enfant à se soumettre à la loi du plus fort et à développer des mécanismes de défense qui, de la perte de la confiance en soi au suicide, en passant par l'intimidation à l’école, le décrochage scolaire ou la violence dans les sports, ont un impact sur l'ensemble de nos sociétés.

Une pétition est en ligne afin de demander au gouvernement du Canada l’abolition de l’article 43. www.change.org/p/stephen-harper-proteger-les-enfants-contre-la-violence-parentale-protecting-children-against-parental-violence